Etats d'âme Parents Vie de maman

Retour au travail : trois petits pas en arrière

Déjà un mois et demi que j’ai accouché de mon petit bébé, et dans moins de deux mois je serais assise non pas au fond de mon canapé à vous confier ma vie de Maman mais bien, à mon bureau, apprêtée et avec un sourire de circonstance.

Lorsque mon petit dernier a été accepté en crèche, mon cœur de Maman s’est serré tellement fort. Mon tout petit va débuter son adaptation en crèche à tout juste 2 mois et demi, comment vous dire que rien que d’y penser, j’ai les larmes, une boule au ventre, et j’ai envie de le garder tout contre moi.Malheureusement, il a fallu se poser la question du retour au travail : congé parental à temps plein, à temps partiel ou tout simplement, je reviens faire mes 39h/semaine avec toute la joie qui va avec ! Bon… après réflexion, je vous avoue que ma vie sociale me manque, le contact avec l’extérieur, ne serait-ce que pour se sentir autre chose qu’une Maman, celle qui fait le ménage à la maison, les repas, change des couches, donne le biberon etc. Je sais combien c’est important de travailler pour se sentir bien !

Mais… malgré ce qu’on essaie de vous faire entendre, le congé maternité, ce n’est pas de tout repos, nous n’avons pas le temps de se remettre de notre accouchement que nous sommes déjà debout quelques heures après pour assurer notre rôle de maman. On rentre vite à la maison et NON nous ne sommes pas allongés toute la journée, en pyjama, bébé dans les bras, avec des tâches de lait, de purée sur le t-shirt, une maison en chantier, des paniers à linge qui débordent, et des plats tout préparés à chaque repas, NON ! J’ai donc pris la décision de proposer un 80%, c’était un bon compromis, car il ne faut pas oublier que c’est maman chaque matin qui va devoir se préparer armée de sa plus grande patience pour ensuite préparer, faire déjeuner et emmener ces bébés de quelques mois et 2 ans et demi à la crèche/école, et essayer de ne pas arriver déjà épuisée au travail. Il faudra assumer ce retour après de longs mois d’absence, supporter ces clients râleurs, les collègues parfois boudeurs, la pression, la charge de travail conséquente quotidienne, associée à celle qui n’a pas été faite durant mon absence et le soir, il faudra assurer le ménage, le repassage, les lessives et le repas pour toute la famille, vous savez ce que c’est ! Je sens déjà mon corps épuisée de l’après accouchement, et savoir qu’il me reste quelques semaines pour profiter de mon petit bébé, et retrouver une petite forme pour affronter ces 8 mois d’absence, je suis tout simplement dépassée.

8 mois d’absence

Je ne vous cache pas que ça m’angoisse de laisser mon petit bébé, j’aurais aimé profiter de le voir évoluer, grandir, s’éveiller, ne pas louper chacun de ces premiers pas. J’ai déjà vécu l’épreuve de remettre entre les mains d’autrui mon tout petit puisque je l’ai fait assez tôt pour mon premier, mais on ne s’y fait jamais. Je sais que les larmes couleront les premiers jours d’adaptation et certainement les premiers jours où il passera ces journées complètes, loin de moi. Il va me manquer, je vais voir défiler les semaines, les mois et il va tellement changer, que je n’aurais pas le temps d’en profiter, je le sais déjà. Je profite de ce dernier mois pour savourer chaque petit regard, chaque câlin, chaque bisous, chaque moment enlacé lui et moi, tant qu’il est encore mon tout petit, mon bébé à moi.

Je vais remettre un pied dans le monde du travail, fermer les yeux “métro-boulot-dodo” et sans m’en rendre compte, mon tout petit sera devenu grand.

Ma plus grande peur est de ne pas assurer… Assurer à la maison, et au travail. Mon corps est épuisé un peu plus chaque jour, mon esprit est fatigué. Vous connaissez, cette sensation, chaque soir, que votre corps est tellement fatigué, lourd, douloureux, que chaque chose à faire est un combat que votre corps, votre esprit vous maudit d’accomplir. J’ai peur de craquer, de ne pas parvenir à concilier les enfants, mes journées de travail et le lot de tâches à la maison : ménage/courses/repassage et que sais-je encore… tout ça avec le sourire, l’endurance et une joie sans faille !

 

Bisous, FamilyL♥ve

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *