Petite parenthèse amoureuse

Deux ans et demi d’amour, deux beaux enfants, et près de huit années de complicité, d’amour, de disputes, de conversations, et de réconciliations douces et intenses.

Des amants, des aimants, des amoureux, des parents..

On a construit notre cocon familiale, on a donné un petit frère à notre Doudou en si peu de temps.

Il nous fallait du temps, des moments rien qu’à nous.

Des moments précieux, du bonheur, des promesses murmurées à l’oreille,

Des instants d’amour et d’émotions… 

On s’est offert deux nuits d’amour, trois belles journées magnifiques près d’un endroit superbe. On a fait un tour en bateau, on a mis les pieds dans l’eau, on s’est laissé bercer par la douceur du lac. On a profité de la chaleur pour se câliner et se détendre chaque après-midi, loin de notre quotidien.. On s’est apprêté chaque soir pour de belles soirées douces, charmeuses et rieuses.

On était nous, lui et moi : en tête à tête, aucun impératif, aucune obligation familiale. On s’est découvert autrement, on s’est embrassé comme des adolescents, on s’est charmé comme des amants et nous nous sommes murmurés des belles choses, les yeux pétillants. L’émotion était là, j’ai aimé, savouré, photographié, chaque moment de notre séjour, je l’attendais depuis si longtemps. Le retour a été difficile, le cœur serré, les yeux mouillés… Je voulais faire perdurer ces moments, lui et moi. J’aurais voulu continuer de ressentir ce sentiment de joie, de bonheur dans mon cœur, je n’avais pas ressenti ça depuis si longtemps.

C’était nécessaire, j’en ressentais le besoin depuis des mois. Je le voulais lui, rien que pour moi. En tête à tête. Loin des enfants, de notre vie. Je voulais découvrir des paysages, vivre des instants mémorables, inscrire dans ma mémoire des souvenirs d’amoureux, lui et moi. Parce que finalement, nous sommes de bons coéquipiers de la vie, toujours présent l’un pour l’autre, à se soutenir, s’entraider, à se faire rire, à s’aimer.. On est de bons parents, soucieux du bien-être de nos enfants, mais on a oublié d’être des amoureux, des amants.

Je voulais me sentir femme, je voulais voir pétiller ses yeux, sentir l’émotion dans son regard, je voulais être son amante, sa désirée. Je voulais me rassurer, me sentir aimée, ne plus être seulement la maman dont il est fier quotidiennement, la femme courageuse qui s’occupe d’eux continuellement, et qui les aime éperdument.

 

Bisous, FamilyL♥ve

Rendez-vous sur Hellocoton !

You may also like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *